version imprimable

Les agaricales

2ème lettre

Mon cher neveu,


Je te remercie de m'avoir donné de tes nouvelles. Tes lignes me prouvent que tu as suivi mon conseil: en observant attentivement et consciemment autour de toi, tu as pu découvrir dans le sous bois bien des choses qui t'avaient tout bonnement échappé autrefois. Tu as bien raison de constater que les champignons que tu as découverts appartiennent pour la plupart à l'ordre des Agaricales. C'est en effet dans ce groupe qu'on trouve la majorité des espèces de grande taille; il en va cependant tout autrement en ce qui concerne les «petites» espèces. .

Parlons donc d'abord des Agaricales. Mais pour tenir un dialogue, il faut que les deux interlocuteurs se comprennent, qu'ils parlent le même langage. Les médecins et les juristes ont leur jargon et souvent je ne les comprends pas parce que leur vocabulaire m'est étranger. Pour que notre conversation dans le domaine des champignons soit compréhensible, il est, absolument nécessaire d'apprendre le langage des mycologues. C'est la raison pour laquelle ma deuxième lettre est une leçon de vocabulaire: je veux d'abord te préciser comment se nomment les différentes parties d'un carphophore.

Oui, tu as bien lu: carpophore: les spécialistes de la branche savent justement que le «champignon» ne comprend pas seulement une partie externe et visible le carpophore justement, mais aussi une autre partie, généralement invisible à l'oeil nu, une partie végétative et habituellement pérenne, enfouie dans le sol, dans le bois ou dans une brindille morte où elle mène une vie cachée à nos yeux: le mycélium. Ce matériel, qui bien sûr fournit au champignons sa nourriture, est nommé le substrat.
Sur une page à part, j'ai dessiné pour toi un carpophore en vue perspective ainsi qu'une coupe longitudinale de sa moitié; cette coupe médiane met en évidence certains caractères importants, comme tu le verras par la suite. Chez presque toutes les Agaricales, on peut distinguer un chapeau, des lames (on disait autrefois «feuillets» et certains écrivent aussi «lamelles») et un pied (nommé aussi «stipe).

La surface supérieure du chapeau (surface piléique) est revêtu d'une cuticule soirs laquelle se trouve la chair (ou la trame). La bordure externe se nomme la marge; elle est parfois appendiculée (voir plus loin). Une étroite zone circulaire autour de centre du chapeau est nommée disque (ou région discale). La surface piléique est souvent décorée d'écailles, de lambeaux, de flocons, de fibrilles ou autres éléments. Le rôle essentiel du chapeau est de porter les lames et de les protéger, par exemple de la pluie.

Le chapeau est soutenu et surélevé par le pied, dont la partie supérieure est dite le sommet et la région inférieure la hase qui peut se renfler sous forme de bulbe. Le Champignon de Paris, ainsi que bon nombre d'autres carpophores portent, dans la moitié supérieure de leur pied une sorte de collerette nommée un anneau: Cet attribut désigné par le terme de voile partiel est relié au bord du chapeau des jeunes sujets et protège ainsi les lames avant leur maturité. Lorsque le chapeau s'épanouit, le voile partiel se déchire, tombe autour du pied sous forme d'anneau; des restes du voile partiel peuvent aussi rester fixés à la marge, qui est alors dite appendiculée.

Chez certaines espèces, comme par exemple chez l'Amanite phalloïde, les jeunes carpophores sont totalement enveloppés dans une membrane nommée voile universel, comme un veuf dans sa coquille. Lorsque le pieds s'étire en hauteur, ce voile universel se déchire: des parcelles peuvent rester parfois sur le chapeau sous forme d'écailles ou de lambeaux qu'on peut la plupart du temps enlever facilement (on dit alors que ces écailles sont détersiles). L'aspect des restes du voile universel sur le pied peut être très variable: S'ils sont membraneux et relativement bien marqués, on dit que la base du pied est entourée d'une volve.

Je mets un point final momentané à cette leçon de vocabulaire, mais il y en aura encore plusieurs autres.

En attendant, tu as le bonjour de Tonton Marcel

 

Table des matières

×