version imprimable

Les bolets


6ème lettre

Mon cher neveu,

Mon dernier message se terminait par une invitation à reconnaitre par toi-même, en utilisant comme outil le contenu de mes lettres précédentes, un certain nombre d'espères de champignons. Aujourd'hui, je voudrais te donner un exemple de description de carpophores et te montrer comment on utilise une clé de détermination.

Le Cèpe de Bordeaux

J'ai choisi pour commence ce champignon qui, pour bien des gens, est le roi incontesté des comestibles. Naturellement, il est nécessaire de le reconnaître, ce qui n'est pas très difficile, mais non plus absolument évident. n'arrive encore toujours, en effet, que des champignonneurs le confondent avec d'autres espèces. Il est vrai qu'une confusion avec des espèces mortelles est peu probable, mais personne ne trouvera agréable même un «banal» lavage d'estomac ...

Dans la description que je te propose, tu ne trouveras pas des phrases élaborées, mais un style elliptique, une simple énumération de caractères observés. Ce mode de faire est utilisé par presque tous les auteurs de livres de mycologie, sinon les ouvrages doubleraient de volume. Pour toi, il ne s'agit pas simplement de lire la description ci-après, mais de bien la comprendre: dans ce but, lis très lentement, et à plusieurs reprises.

Chapeau: d'abord hémisphérique, puis pulviné, enfin étalé avec l'âge; diamètre 10-20 cm le plus souvent, mais parfois beaucoup plus grand encore; d'abord blanchâtre, puis brun clair à brun foncé; souvent plus pâle vers la marge; revêtement presque glabre, lisse à finement ridulé, un peu lubrifié par temps humide et dans la vieillesse; cuticule quasi non séparable, souvent excédante; marge obtuse.

Chair piléique épaisse, blanche (brun rougeâtre immédiatement sous la cuticule), non bleuissante; très ferme chez les jeunes sujets, devenant plus tard tendre et un peu spongieuse; odeur agréable «de champignon», plus marquée au séchage; saveur doure, de noisette.

Tubes d'abord blancs, puis jaunes et enfin vert olive; longueur atteignant 3 cm; facilement séparables de la chair piléique; émarginés -créant un sillon autour du stipe-, ou sublibres; pores petits et ronds.

Pied central; d'abord obèse et même sphérique, plus tard clavé, presque cylindrique chez les sujets adultes, mais à base généralement plus ou moins renflée; hauteur 20 cm ou même davantage, épaisseur 6 cm; plus pâle que le chapeau, de blanchâtre à brunâtre clair; orné d'un fin réseau blanc dans la moitié supérieure, réseau évanescent vers le bas; pied plein; chair analogue à relie du chapeau, quoique un peu fibreuse, et même fibreuse coriace dans la une corticale; aucune trace de voile, ni général ni partiel.

Habitat: espère cosmopolite, sous conifères ou sous feuillus, aussi en lisières, sur sols de toute nature; de l'été à l'automne.

Confusion: surtout possible avec le Bolet fiel, espèce relativement toxique dont les tubes sont aussi blancs dans la jeunesse, mais qui deviennent ensuite roses; d'autre part le réseau brun du pied est grossier et la chair est très amère.

Noms: En latin, la Cèpe de Bordeaux se nomme Boletus edulis (= bolet comestible); les italiens l'appellent «porcino» (peut-être les porcs en font-ils aussi un mets délectable ...) et en langue allemande on dit «Steinpi1z» (rappel de la fermeté de la chair dans les jeunes sujets).

Clé de détermination

Comment déterminer un champignon - après l'avoir décrit - à l'aide d'une clé de détermination? Pour illustrer la méthode, je vais bien sûr choisir justement le Bolet cèpe. En annexe, tu trouveras une «Clé de détermination macroscopique de Bolets»: une clé, c'est fait pour ouvrir quelque chose; une clé de détermination - si tu en fais bon usage - te conduit au nom correct d'un champignon que tu ne connais pas.

Un coup d'œil global te montre qu'une clé de détermination est constituée d'un grand nombre de propositions appariées deux à deux et numérotées: couple 1 et 1*, couple 8 et 8* par exemple. L'usage d'une clé consiste à confronter le champignon à déterminer avec deux propositions appariées; l'une convient au champignon observé et la seconde ne convient pas.

Commence par le premier couple de propositions, en les lisant attentivement et complètement:

Observe ton champignon (et/ou sa description), je veux dire ton Cèpe servant ici de modèle, et décide quelle est la proposition qui lui convient. Evidemment pas 1, mais 1*; le Bolet cèpe n'a en effet ni voile général ni anneau. Au bout de la ligne 1*, tu trouves le chiffre 2. Tu dois donc lire maintenant les propositions 2 et 2*. Puisque le pied est orné d'un réseau (2 convient, 2* est à écarter), tu continues en lisant 3 et 3*. Ni les pores, ni le pied ne sont teintés de rouge: 3* convient et te conduit à la clé C.

Clé principale

1 Pied annelé ou marge appendiculée (restes de voile)
Clé A
1* Pied sans anneau et marge non appendiculée
2
2 Pied réticulé
3
2* Pied non réticulé
4
3 Pores et/ou pied teintés de rouge
Clé B
3* Pores et pied sans teintes rouges
Clé C

Dans la clé C, lis attentivement et complètement le premier couple de propositions. Ton champignon montre un fin réseau sur le stipe et les pores ne sont jamais roses (1* convient); tu lis donc 2 et 2*. La chair est blanche et non bleuissante; le stipe est blanc/brun; les pores, d'abord blancs, passent au jaune puis deviennent olive (2 convient, 2* ne convient pas): tu arrives déjà dans le groupe des «Cèpes». Si maintenant tu as réellement en mains un Cèpe de Bordeaux commun - celui que je t'ai proposé comme sujet d'exercice - la proposition 3 (stipe pâle - blanchâtre à brun clair -, réseau blanchâtre) te conduit à la fin de tes recherches, soit à 4, Boletus edulis.

Clé C: Pied réticulé; pores et pied dépourvus de tons rouges

1

Réseau grossier à larges mailles étirées, brun (sur fond brun plus ou moins clair); pores blancs devenant rose pâle; hyménium pulviné; chapeau brun ocre, brun cannelle à brun gris; chair blanche, amère; dans les bois (conifères surtout).

Tylopilus felleus (Bull. Fr.) Karst.
BOLET FIEL

N.B. On peut observer aussi à l'occasion un réseau à larges mailles plus ou moins évident sur le pied de Xerocomus subtomentosus (clé F chiffre 3).

 

1*

Réseau à mailles plus ou moins fines; pores jamais roses

2

2

Chair blanche, non bleuissante; stipe blanc/brun; pores blancs devenant jaune olive
("Cèpes"; espèces pas toujours faciles à séparer avec évidence).

3

2*

Chair plus ou moins jaune, souvent plus ou moins bleuissante; stipe jaune; pores jaunes devenant brunâtres à olive.

6

3

Stipe pâle (blanchâtre à brun clair); réseau blanchâtre.

4

3*.

Stipe plus foncé (brun cannelle à brun rouge); réseau brun, au moins vers la base.

5

4

Seul le haut du stipe est réticulé; chair montrant une zone rougeâtre sous une cuticule plus ou moins lisse; chapeau beige clair à brun foncé (parfois presque noir).

Boletus edulis Bull.:Fr.
CÈPE DE BORDEAUX

 

 

Toute la théorie tient dans cet exemple. Il te reste une chose à faire: exercice, exercice et encore exercice. Utilise d'abord la clé pour des Bolets que tu connais déjà et puis risque-toi à la détermination de Bolets que tu ne connais pas encore. Un conseil: fais contrôler tes déterminations par un mycologue chevronné. Je te souhaite beaucoup de succès et beaucoup de persévérance dans tes recherches. Tu as le bonjour de

Tonton Marcel

×