Qui ne s’est pas un jour ou l’autre amusé à presser ce champignon pour en faire sortir de la «fumée»? Dénommé «puffballs» par les Britanniques du fait de cette particularité, le lycoperdon, tient son nom du latin, lyco (loup) et perdon (pet). La vesse-de-loup perlée (Lycoperdon perlatum) ou le pet-de-loup est l’un des représentants de la famille des Lycoperda­ceae. Couvert de petites verrues ou aiguillons, ce champignon se présente sous la forme d’une petite poire posée sur sa pointe, la partie supérieure arrondie formant la tête et la base plus étroite et plus ou moins allongée le pied. Il est constitué en une pièce par une enveloppe appelée péridium. À l’intérieur, dans sa tête en particulier, on trouve une masse filamenteuse nommée gléba. C’est elle qui contient les spores. D’une taille de 4 à 8 cm pour un diamètre de 2 à 4 cm, de couleur blanche dans sa jeunesse, il devient de plus en plus grisâtre, brun ocré ou jaunâtre avec le temps, pour finir brun dans son extrême vieillesse. Sa chair est d’abord ferme puis de plus en plus tendre avec l’âge, surtout la tête à cause de la maturité progressive de la gléba. Celle-ci, quand on coupe le champignon en deux, est d’abord blanche, puis jaune verdâtre et enfin brunâtre. Au fur et à mesure de sa croissance, le péridium se ramollit et se plisse grossièrement. À maturité, le sommet de la tête se déchire, transfor­mant le champignon en un «volcan», créant ainsi un orifice qui permet la libération des spores, brunes et mûres, dans l’atmosphère. Le pet-de-loup perlé est très certainement l’espèce de vesse-de-loup la plus commune. Il pousse tant dans les forêts de feuillus que dans celles de résineux, sur la terre nue ou sur les bois en décomposition. Rarement isolé, on le trouve généralement en groupes lâchement épars ou en colonies importantes, en plaine comme en montagne, du début de l’été jusqu’à l’hiver. Ce champignon, comme tous les lycoperdons, ne se consomme que lorsqu’il est jeune, frais, ferme et blanc à l’intérieur comme à l’extérieur. Le rejeter sitôt que la gléba devient verdâtre ou brunâtre. Les spores de vesse-de-loup sont ornées de nombreux piquants microscopiques qui peuvent causer une grave irritation des poumons lorsqu’elles sont inhalées directement. Il y a peu de risque de confusion, mais en cas de doute, contacter le contrôleur officiel de votre région: www.vapko.ch

 

Texte: Pierre-Alain Leresche, photo: Francis Meigniez





 

×