La fin de saison automnale est régulièrement marquée par la pousse de ce petit champignon, pas si facile à trouver... mais une fois qu'on l'a dans l’œil, on le ramasse en belle quantité.

Les chanterelles d'automne (Cantharellus tubaeformis) poussent en touffe, sous feuillus ou conifères, et surtout dans les mousses et fougères, soit en habitat très humide. Il ne faut pas avoir peur de se mettre à genoux devant ces petits êtres, non seulement par respect pour leur élégance, mais surtout pour apprendre à bien les repérer dans leur cachette et ainsi éviter de piétiner tous ceux qui, bien cachés, pourraient nous échapper !

De par son pied qui est creux et allongé, cette chanterelle est aussi appelée « en tube ». Elle a une forme de trompette (comme les trompettes de la mort) et porte des plis sous son chapeau. Il en existe plusieurs espèces : Cantharellus tubaeformis qui possède un pied jaune-brun et un chapeau brun plus foncé. La variété « lutescens » a un pied plus coloré jaune-orangé. Quant à Cantharellus melanoxeros, qui est une espèce plus rare, elle possède des teintes rosé-lilacé et jaune pâle, avec tendance au noircissement vers la base du pied.

Du fait que ce champignon est de petite taille, son nettoyage prend passablement de temps. Les plus grandes espèces sont ouvertes en deux dans leur longueur afin de vérifier qu'aucune limace ne se soit enfouie à l'intérieur du pied, puis un petit coup de pinceau afin d'enlever la terre ou autre brindilles et le tour est joué, donc pas si compliqué !

Je vous conseille de cuisiner ce champignon seul, très simplement en le faisant revenir dans de l'huile d'olive avec un peu d'ail, oignon ou échalote, laisser mijoter un quart d'heure puis ajouter du persil haché, sel, poivre et éventuellement une petite tombée de crème, ça sera parfait pour agrémenter des tagliatelles ou en croûtes sur du pain toasté par exemple.

Il n'existe pas de risque de confusion possible avec une variété dangereuse, mais deux espèces de champignons qui lui ressemblent un peu et poussent dans le même habitat sont Leotia lubrica  ou Cudonia confusa. Toutefois, celles-ci ont un aspect bien plus visqueux et n'ont pas de plis ni lames sous leur chapeau. Ces champignons ont une forme homogène entre leur chapeau et leur pied, non séparable et qui n'est pas en « trompette ».

Les premières gelées vont rapidement freiner la pousse des sporophores, mais bien à l'abri dans nos sous-bois, les chanterelles d'automne peuvent encore être le fruit de votre récolte avant la première neige.

Bel hiver à chacun et à l'année prochaine pour de nouvelles aventures mycologiques !

 

Texte et photo ; Frédérique Clerc