Les strophaires vert-de-gris, petites fées vertes

En parcourant les sous-bois, il se pourrait bien que vous tombiez nez à nez avec ce merveilleux champignon qu’est le strophaire vert-de-gris (Stropharia aeruginosa). Il pousse généralement en petites touffes, sur des souches de bois ou débris ligneux.
Avec sa couleur vert-de-gris, d’où son nom latin aeruginosa, le chapeau de ce strophaire est luisant et très visqueux. Il se décolore ensuite et devient jaunâtre. Il est orné de fugaces petits flocons blancs (principalement sur la marge du chapeau) provenant du reste du voile qui le protège lorsqu’il est encore sous terre, un peu comme sur l’amanite tue-mouche. Sous son chapeau, il possède des lames qui passent de la couleur blanc rosé au brun lilas et il est
intéressant d’observer l’arête de ces lames à la loupe, car elles sont typiquement bordées de blanc floconneux. Son pied est garni d’une sorte de chaussette à squames blanches avec, sur la partie supérieure, un anneau floconneux qui va rapidement se colorer de brun pourpre, soit la couleur de la sporée de Stropharia aeruginosa. Pour rappel, la sporée représente en quelque sorte la «graine reproductive» des champignons, c’est pourquoi ces derniers portent le nom de sporophores.
Ayant une odeur assez faible, légèrement herbacée, la saveur du strophaire vert-de-gris est
douce. Jouant le rôle de saprophyte, ce champignon a une importance capitale pour le renouvellement de nos forêts, car il permet la décomposition du bois mort. Mise à part l’espèce très semblable qui est Stropharia caerulea, il n’existe pas de proches voisins de ce champignon. Quoique non toxique, ce dernier n’est toutefois pas comestible, traité parfois de suspect dans certains ouvrages. Après de telles découvertes, il ne manque plus qu’une baguette magique
pour faire un voeu et souhaiter que la saison automnale vous comble encore de plein de merveilles, pour votre plaisir gustatif ou visuel, grâce à ces beautés offertes par la nature!

Frédérique Clerc

Cliquez pour voir l'image en taille réelle