Champignons cueillis et utilisés pour la consommation personnelle

Contrôles effectués en Suisse romande en 2012

SYNTHÈSE

établie par Jean-Yves Ferréol, Lausanne

 

1.      Remarques préliminaires

 

Nombre de membres actifs (communes + laboratoires cantonaux)                                                                                     75                         

Nombre d’offices effectuant des contrôles                                                                                                                                                                                                                              54                      72.0 %      

Nombre d’offices ayant répondu au questionnaire                                                                                                                                                                                     47                      83.9 %    Ç

Certains offices n’ont fournis que des réponses partielles. De plus, les quantités de champignons contrôlés sont souvent estimées. Par conséquent, les chiffres pris en compte peuvent varier dans l’interprétation des résultats ci-après, ceci pour rester le plus près possible de la réalité.

Les tendances par rapport à l’année précédente sont mentionnées comme suit :

Tendance à la hausse – positive Ç – négativeÇ

Tendance stable ÅÆ

Tendance à la baisse – positive È – négative È

 

2.      Résultats « Nombre de récoltes »

 

Nombre total de récoltes contrôlées                                                                                                                                                                                                                                                     6’978                       Ç

Nombre de récoltes contenant des champignons impropres à la

consommation mais ni vénéneux, ni mortels                                                                                                                                                                                                      2’617                      37.5 %    È   

Nombre de récoltes contenant des champignons vénéneux ou mortels                                                    944                      13.5 %    Ç   

                                                                                                   

3.      Résultats « Quantité de champignons »

 

Quantité totale de champignons contrôlés                                                                                                                                                                             10'223.1 kg                       Ç

Quantité moyenne par contrôle                                                                                                                                                                                                                                                                1.465 kg                       È

Quantité totale de champignons impropres à la consommation

mais ni vénéneux, ni mortels, éliminés                                                                                                                                                                                                            2'184.9 kg                      21.4 %    È   

Quantité totale de champignons vénéneux ou mortels éliminés                                                                      325.7 kg                             3.2 %    Ç   

 

4.      Cas d’intoxications connus

 

En Suisse romande, 28 cas d’intoxications connues (-15.2 % par rapport à 2011), avérées ou non, ont été signalé. A relever en particulier 1 cas d’intoxication par Amanita phalloides (personne intubée, dans le coma) dont l’issue n’est pas connue en raison du secret médical et 9 cas dus à Amanita pantherina.

5 cas concernaient de jeunes enfants qui avaient « croqué » des champignons crus poussant dans des pelouses. Aucun de ces jeunes patients n’a développé le moindre symptôme annonciateur d’une intoxication fongique.

A relever que Clitocybe nebularis a été signalé par de nombreuses personnes incommodées suite à sa consommation.

Enfin, il convient de signaler, qu’en 2012, le Tox a traité plus de 700 cas relatifs aux champignons. Le rapport de cet institut sera publié au mois d’août 2013 et pourra être consulté sur le site www.toxi.ch.